La fraternité Notre-Dame de Kabylie, comme la communion Mère Qabel ont à présent leur site dédié: http://www.accueil-qabel.net/

 

 Blog du fondateur

La fraternité Notre-Dame de Kabylie, comme la communion Mère Qabel ont à présent leur site dédié: http://www.accueil-qabel.net/
  jeudi 2 octobre 2014  
Autres rubriques » Expression/Awal Inscription   Connexion   
Expres/Awal Réduire
Père Zakaria Boutros: "ennemi public n° 1 de l'Islam"?
APPEL des CHRETIENS du monde MUSULMAN
Réponse d'un kabyle chrétien à l'arrogance de certains messages
Cédre répond à l'affirmation d'un intervenant du forum "Les Kabyles ne sont pas des chrétiens"
Neuvaine par saint Augustin : du 20 au 28 août
"La Bible a-t-elle annoncé la venue de Mohammed?", analyse d'un livre souvent cité sur les sites islamiques
Réponse globale aux nombreux courriels reçus réfutant les bases de la révélation chrétienne
Dialogue islamo-chrétien. Approche réaliste et objective. Approche idéaliste et subjective
Martyrs abandonnés. Le silence des institutions catholiques sur les persécutions des chrétiens
Le Christianisme est-il d'origine divine ou satanique...(3 pages)
Al Jazeera Network: en Afrique, chaque jour 16.000 musulmans quittent l'islam
MARIE est apparue en Egypte le 11/12 - 16/12 et 22/12
N'AYEZ PAS PEUR!
La SHAHADA et le Cardinal
A propos des conférences de Dominique URVOY et Tariq RAMADAN à l'Institut du Monde Arabe (IMA), le 19/02/09
Le Service des Relations avec l'Islam et les persécutions antichrétiennes
Dialogue interreligieux. Le Vatican dessine les lignes directrices. Déclarations diverses
Père Zakaria Boutros: La justice de Dieu, Sa miséricorde et le concept de la Rédemption
Les chrétiens sont les plus persécutés au monde
Attaques médiatiques contre le Père Zakaria Boutros
Marie-Thérèse Urvoy:"Le dialogue islamo-chrétien: du principe à la réalité"
Un événement unique: 1968-1971 la Très Sainte Vierge apparaît en Egypte et est photographiée
L'EVANGILE [à] contre CORAN
1er PÈLERINAGE À PAVIE auprès des reliques d'AUGUSTIN
"Islam. Doctrine de l'abrogation" par Père Zakaria BOUTROS
Chrétiens d'Orient : les martyrs oubliés
Réponses du père François Jourdan aux questions de Moh-Christophe Bilek
Jésus et Muhammad
MORT D'UN TÉMOIN DE L'EGLISE PERSÉCUTÉE
Islam, Christianisme : Quelle religion pour l’Afrique du Nord ?
LA CRÉDULITÉ DE CERTAINS CATHOLIQUES EST SIDERANTE!
Le séminaire islamo-catholique de Rome et l'Appel des Chrétiens du Monde Musulman
LOURDES, MARIE et les MUSULMANS 1ère partie
LETTRE OUVERTE A JESUS CHRIST pour Son Eglise en France
Acharnement médiatique contre l'Eglise. Dénonciation de Mgr Rey. Annonces prophétiques
La lettre du père Antoine Moussali
Une réaction à l'article du Père Delorme "Non, l'Algérie n'est pas antichrétienne"
Mon Dieu que vous seriez petit si je vous comprenais !
Conversion à l'Islam ?
Danielle Pister-Lopez: "Des Hommes et des dieux. Quels hommes? Quels dieux?"
Les contradicteurs islamistes se lâchent...puis se fâchent
Chapeau bas à Mr Soheïb BENCHEIKH
Faire tomber les chrétiens par ruse ou tromperie...
Va en Enfer Notre-Dame de Kabylie !
Zakaria Boutros ira-t-il en Enfer ?
« MAIS POUR VOUS, QUI SUIS-JE ? » Leur dit Jésus. (Mat. 16,13 et suivants)
Dialogue interreligieux ou dialogue interculturel
Dominique et Marie-Thérèse Urvoy: "Soufisme"
Le Coran et la Bible ont-ils le même message? Lettre à une catholique militante.
La rencontre de novembre: heure de vérité pour le dialogue islamo-chrétien?
 Imprimer   
Titre de la rubrique Réduire

EXPRESSION/AWAL

Ce site a été conçu dés le départ dans le but de donner la parole aux convertis venus des traditions musulmanes, qui ont forcément un point de vue différent sur la religion qu'ils ont quittée pour adhérer à Jésus Christ et à Sa Bonne Nouvelle (Èvangile signifiant cela). Toutefois les hérétiques qui s'ingénient à concilier la foi islamique et la foi chrétienne nous évitent, et nous sont même hostiles parce que nous déclarons qu'il faut abjurer l'islam pour être chrétien.

Jésus est venu pour NOUS SAUVER, nous libérer. Mais de quoi? Des ténèbres et du péché, pour faire de nous ses frères et des enfants de Dieu. Assurément la doctrine islamique s'est constituée dés le début contre la Rédemption et ne veut pas entendre parler du Dieu d'Amour. Alors disons-le à tous, car c'est là notre foi : le Christ revient dans la gloire pour juger les vivants et les morts, y compris Mahomet.

Celui qui a entendu prêcher l'Evangile et ne confesse pas que Jésus est Seigneur et Fils de Dieu n'est pas son disciple et goûtera à la colère de Dieu: c'est l'Ecriture qui le dit pas le fondateur de ce site. Quant à ceux, prêtres ou simples baptisés, qui renient le Christ devant les hommes, nous savons ce que Jésus en dit: Lc 12, 8-9

Diffuser   Imprimer   
 
RéduireLes articles de la rubrique
 
  
lundi 20 février 2012
Joseph Fadelle : « J’ai tout gagné avec le Christ! »
Publié par lalla jerjer le lundi 20 février 2012 / 15:33 :: 2191 Vues ::Article Rating:: Expression - Awal

Joseph Fadelle : « J’ai tout gagné avec le Christ! »

Nous reproduisons ci-dessous l'article (propos recueillis par Raphaelle Autric), paru le 16/02/2012 sur le site de l'Aide à l'Église en Détresse (VOIR).

Irakien chiite converti au christianisme, Joseph a dû quitter son pays, menacé de mort. Il vit désormais en France avec sa femme et ses trois enfants.

Le récit de son histoire, "Le prix à payer", a connu en France un véritable succès et commence à être traduit et diffusé dans d’autres pays d’Europe. Multipliant conférences et témoignages, Joseph consacre le reste de son temps à sa famille et à Paltalk, qui lui permet de dialoguer en direct sur internet. Il est ainsi en contact permanent avec de jeunes musulmans des pays arabes, les invitant à lire et à comprendre le Coran. Paroles de converti.

Quelle a été votre réaction face au succès qu’a rencontré votre témoignage en France et maintenant à l’étranger ? Comment expliquer que vous ayez touché autant de cœurs ?

Je rends grâce au Seigneur pour cela. Je désire parler au monde entier de ma rencontre avec le Christ, et attirer l’attention sur la question de l’islam. J’ai eu l’occasion d’aller donner mon témoignage en de nombreux endroits, de rencontrer beaucoup de gens. Peut-être que les Français, à travers mon histoire, ont découvert une réalité de l’islam, à savoir le sort des convertis. Un chrétien qui quitte l’Église ou qui ne pratique pas ne sera jamais inquiété. Dans l’islam, un converti est menacé de mort.

Quelle est la réalité de votre quotidien aujourd’hui ? Êtes-vous toujours menacé ?

J’ai reçu en France des menaces de mort de la part d’un imam. Il m’a dit qu’il m’enverrait quelqu’un pour me poignarder, et qu’il prendrait de préférence un mineur qui ne risque pas une grosse peine de prison. On m’appelait en pleine nuit au téléphone pour me faire entendre le son de la prière de la mosquée. J’ai dû déménager, m’éloigner des milieux arabophones avec lesquels je vivais. C’est dommage, j’ai beaucoup aimé ce temps de contact en France avec des musulmans. Nous avions instauré un beau dialogue. Au travers des conférences, j’ai d’ailleurs pu rencontrer beaucoup de personnes musulmanes. Une fois, l’une d’entre elles a fait 800 km pour venir assister à un témoignage. A la fin elle m’a dit : « J’ai peur de réfléchir et de creuser le sujet. Si j’en arrive à la même conclusion que toi, je me coupe de tout. C’est un déchirement ».

Vous vivez dans la peur ?

Je  n’ai pas peur. « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme », est-il écrit dans l’Évangile (Mt 10,28). On m’a tiré dessus à bout portant en Jordanie, et le Christ m’a protégé. Tant qu’Il a un plan pour moi sur cette terre, Il me protégera. Je porte un projet avec ma famille. Nous voulons que notre foyer soit ou devienne  un centre de prière ouvert à tous, où l’on pourrait prier par groupe d’âge et en famille. Si certaines familles éclatent, c’est que le Christ n’est pas au centre. Il faut mettre le Christ au centre des familles et au centre de nos vies. Notre maison s’appellera « la maison de Marie », beit maryam. Nous y pensons en lien avec l’Église locale bien sûr, et j’invite tous ceux qui le souhaitent à porter ce projet dans la prière.

De quoi vivez-vous ? Portez-vous encore le désir de retourner en Irak ?

En France, nous vivons grâce à l’aide publique, je n’ai reçu qu’une petite partie des droits d’auteur. Par la suite, je voudrais pouvoir aider les enfants irakiens réfugiés en Jordanie qui ne peuvent pas aller à l’école. Aujourd’hui, je comprends pourquoi je suis en France, c’est là que le Christ m’attendait pour délivrer mon témoignage. Je suis infiniment reconnaissant à la France pour son accueil. Elle est fille ainée de l’Église. Aujourd’hui, la France est mon pays. Mes enfants y grandissent. Je ne me sens pas à l’étranger, je prends racine. Ce qui me coûte, ce que j’aurais voulu faire, c’est pouvoir témoigner dans mon pays d’origine, en commençant par ma propre famille. Le Seigneur en a décidé autrement. Je prie et je demande au Christ qu’Il touche leur cœur et qu’Il les rencontre. Comme ça, en Lui, je pourrais les retrouver. Je n’ai aucun regret de tout ce que j’ai quitté. J’ai tout gagné avec le Christ. Toutes les difficultés auxquelles je fais face servent à me rapprocher du Christ. Tout chrétien est appelé à prendre sa croix à la suite du Christ, et cela peut passer par des choses quotidiennes toutes simples, la patience, l’humilité. Cela donne une paix et une joie profondes.

Quelles sont pour vous les clés d’un vrai dialogue interreligieux, celui auquel le Pape nous invite ?

Je suis à 100% pour le dialogue. Je constate qu’aujourd’hui, il y a peu de vrai dialogue. Il y a des rencontres, des invitations, des échanges amicaux, des repas. Le principe du dialogue, c’est la divergence d’idées et le questionnement sur des points précis. Avancer dans le dialogue, ce n’est pas évincer les questions pour dire ce que l’autre a envie d’entendre, de peur de froisser. Il faut se méfier d’un dialogue où on ne parle ni de l’Évangile ni du Coran. Il faut parler en profondeur, réfléchir aux contradictions du Coran, étudier la biographie de Mahomet qui est un modèle à suivre pour tout musulman, aborder des points précis.

Par exemple ?

Par exemple, souligner tous les versets du Coran qui invitent au meurtre de l’infidèle. Il y en a plus d’une centaine. Comment faut-il les considérer ? Est-ce une parole de Dieu ? Pour bien dialoguer, il faut aussi bien connaître le sujet. Notamment le principe des versets abrogeant et abrogés. On peut tout trouver dans le Coran. Mais les versets qui invitent à la tolérance et à l’amour du prochain sont abrogés par les plus récents qui invitent à la violence. Quand je parle avec mes amis musulmans, je leur dis cette phrase que Massoud (le chrétien avec qui il partageait la chambre, ndlr) m’a dite : « Lis et comprends le Coran ». Il faut inviter à un travail de réflexion sur le Coran, en toute sincérité et honnêteté. Avec internet, plus personne n’est obligé d’aller vers des imams qui répondent par ce verset : « O vous qui croyez, n’interrogez pas sur des choses dont le sens, s’il vous était divulgué, pourrait vous causer de la peine. Un peuple avant vous avait réclamé ces choses, mais ensuite, il devint infidèle à cause d’elles » (sourate 5, verset 101-102). Par ailleurs, la condition d’un vrai dialogue réside aussi dans le témoignage de notre propre vie. Il est écrit dans l’Évangile: « Que votre lumière brille devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Mt 5,16)

Votre rencontre avec le Christ a été fulgurante. L’amour que vous portez à l’Eglise a-t-il été lui aussi immédiat ?

Dès le début, mon amour pour l’Église a été très fort. Mon désir de la rejoindre était immense, je cherchais à recevoir le baptême de toute mon âme et par tous les moyens, ma faim pour le Pain de la Vie s’amplifiait de jour en jour. Pourtant, à l’origine, en Irak, le contact avec l’Eglise a été très difficile. Je me faisais rejeter de toute part dès que je prononçais mon nom. Là-bas les prêtres tremblent quand ils voient un musulman. Il faut dire qu’à l’époque de Saddam, ils étaient souvent victimes de pièges qui visaient à les accuser prosélytisme. Un jour, alors qu’un évêque m’avait mis dehors assez violemment, je suis arrivé dans ma voiture et j’ai pleuré. J’ai dit à Jésus que je n’en pouvais plus, et que s’il me voulait dans son Eglise, c’était à lui de venir me chercher. Le soir même, j’ai eu un coup de fil d’une personne qui m’invitait à dîner avec un prêtre. Ce même prêtre m’a permis de venir à la messe dans son église. Pour nous, aujourd’hui, vivre dans l’Église, c’est vivre et se nourrir de ses sacrements. C’est vital et essentiel. L’Église est notre famille, nous sommes ses enfants.

La question de la transmission et du catéchisme vous tient particulièrement à cœur. Pourquoi ?

Les petits chrétiens d’aujourd’hui sont l’Église de demain ! S’ils ne sont pas correctement formés, qui prendra la relève ? Il m’est arrivé d’aller dans des écoles catholiques et de proposer aux élèves de se lever pour prier à la fin de la conférence. Je me suis fait reprendre par le proviseur qui ne souhaitait pas que je propose aux jeunes de prier. Que vont gagner les écoles catholiques à ne pas être vraiment catholiques ? Je voudrais tirer la sonnette d’alarme sur cette question du catéchisme. C’est plus important que tout le reste. Pourquoi les mathématiques seraient-elles obligatoires et pas le catéchisme ? Vous me direz que chacun est libre de croire. Mais comment un jeune peut-il choisir le Christ s’il ne le connaît pas ? S’il ne l’a pas rencontré ? Il faut investir sur le catéchisme. Le catéchisme n’est pas une option dans la vie d’un chrétien. Pourquoi l’est-il dans les écoles chrétiennes ? « Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme ? » lisons-nous dans la Bible (Mt 16,26). Je lance un cri d’urgence.

Propos recueillis par Raphaelle Autric

Commentaire de Notre-Dame de Kabylie

Notre-Dame de Kabylie a eu l'occasion de parler plusieurs fois de Joseph Fadelle, ICI et dans cet ARTICLE. Nous reproduisons ci-dessous le § 3 de l'article.

" ……… une question vient naturellement à l'esprit: l'inattendue réserve des médias catholiques français n'a-t-elle pas pour origine cette crainte "d’une stigmatisation des musulmans"? La réponse semble positive. En effet dans l'un de ses articles, intitulé "Les victimes de l’islamisme, phénomènes de librairie", le journal "La Croix" (VOIR) regrette l'intérêt dont ces victimes sont maintenant l'objet en écrivant: "Manifestement, aucun des éditeurs de ces ouvrages n’a le sentiment de contribuer à cette «stigmatisation» de l’islam dont se plaignent de nombreux musulmans". Un auteur est plus particulièrement visé, Joseph Fadelle, qui conteste l'opposition islam vs islamisme, implicite dans le titre de l'article de La Croix, en disant: "Il n'y a pas de différence, il y a un seul Coran, et donc un seul islam" (ICI). Avec son livre "Le prix à payer" (L'œuvre, mai 2010), cet irakien, héritier de l'une des plus grandes familles chiites qui remonte à Mahomet, est l'auteur d'un magnifique et émouvant témoignage de conversion à la foi chrétienne. Toujours sous le coup d'une fatwa, il a été torturé dans une prison irakienne, puis laissé pour mort par son oncle et ses frères venus l'exécuter en Jordanie à cause de son apostasie, ceci afin d'obéir à l'ordre d'un père qui avait pourtant beaucoup d'affection pour son fils aîné.

Le plus navrant dans l'article de La Croix est un passage insultant pour les convertis issus de l'islam. On y lit: "Quant aux témoignages donnés en public, que ce soit sous forme de conférence ou dans un groupe de prière, qui font de celui «qui a eu une expérience forte une vedette», Jean-Marie Gaudeul y voit « un risque énorme pour sa sincérité ». « Si le Seigneur s’est révélé à certains d’entre eux, affirme-t-il, ce n’est pas pour attirer la haine contre les musulmans mais pour révéler son amour pour le monde entier »". En tant qu'apostat, on pourrait plutôt penser qu'en acceptant de témoigner publiquement le "risque énorme" est surtout pour leur vie. Avec sa recension du livre de Fadelle, le père Gaudeul renouvelle ses accusations (LIRE). De son côté, dans Libération, le Père Roucou, directeur du Service national pour les relations avec l’islam (SRI), semble aussi ne pas apprécier le succès du témoignage de Joseph Fadelle."

Pourquoi Fadelle est condamné à mort (cf. plus haut son interview) ? Sur ce sujet, voici deux hadiths très clairs sur l'apostasie:

- "J’ai entendu le prophète dire, “à la fin des temps, apparaîtront de jeunes gens aux idées folles. Ils parleront bien, mais ils sortiront de l’islam comme une flèche sort de son jeu, leur foi ne dépassera pas leur gorge. Ainsi, partout où vous les trouvez, tuez les, il y aura une récompense pour ceux qui les tueront au jour de la résurrection." Sahih al-Bukhari Volume 6, livre 61, Numéro 577. Ce qui veut dire clairement que tout bon musulman, où qu'il soit, a le devoir d'être juge et bourreau: "il y aura une récompense pour ceux qui les tueront au jour de la résurrection."

- "Celui qui abandonne sa religion islamique, tuez-le." (Sahih al-Bukhari Volume 4, Livre 52, Numéro 260).

Rappelons qu'un hadith est une communication orale de Mahomet, le prophète de l'islam, le "Beau Modèle" à imiter pour tous les bons musulmans. Six recueils de hadiths font partie des livres canoniques de l'islam, car considérés authentiques (sahih) chez les sunnites, on les appelle les six sahîh (al-sihah al-sitta), la chaîne des témoins ayant été reconnue comme irréprochable. Deux d'entre eux sont considérés comme "excellents": le sahih d'Al Boukari et le sahih de Muslim. Or les deux hadiths, qui s'expriment sur l'apostasie, sont de Sahih al-Bukhari, i.e. "excellents", et jouissent donc de la plus grande autorité. On peut noter aussi que c'est cette "excellence" du Sahih al-Bukhari qui a permis de faire figurer la sanction de l'apostasie dans la constitution de certains pays musulmans, par exemple l'article 306 de la constitution de la République Islamique de Mauritanie:

"Chaque Musulman coupable du crime d'apostasie, soit par mot ou par action, sera invité à se repentir sur une période de trois jours. S'il ne se repent pas dans cette limite du temps, il sera condamné à mort comme un apostat et sa propriété sera confisquée par la Trésorerie".

Commentaires
Only registered users may post comments.
 
 
Accueil  |  Bibliographie  |  Persécutions  |  FORUM général pour tous  |  Mère QABEL  |  CONTACT
  Confidentialité   Conditions d'utilisation Copyright 2006 Notre Dame de Kabylie